UNAF-ESSONNE

 

L’UNAF lance un énième appel aux secours

 

En deux jours, le 1eret le 3 février, aux deux extrémités de la France, Hauts de France et Méditerranée, dans deux catégories habituées de ces méfaits, U17 et Futsal, deux arbitres dont un jeune, se sont retrouvés au sol.

 

A VILLENEUVE D’ASQ, le gardien de but de l’équipe futsal de ROUBAIX, mécontent d’une décision de l’arbitre, l’a roué de coups. L’arbitre recroquevillé sur lui-même, a été touché à la tête, aux jambes et aux mains. Il a perdu connaissance et a été transporté à l’hôpital.

 

Dans le VAR, un jeune arbitre de 22 ans, suite aux coups reçus par un joueur U17, est ressorti de l’hôpital avec 21 jours d’I.T.T. et un bras cassé.

 

Trop c’est trop et l’UNAF est ulcérée de voir que de tels comportements récurrents perdurent sans aucune réaction des instances fédérales. Toutefois, elle se réjouit et remercie monsieur BRONGNIART Bruno, Président de la Ligue des Hauts de France, d’avoir suspendu jusqu’à nouvel ordre le championnat futsal, en attente d’une réunion avec les clubs concernés.

 

Le président national de l’UNAF, Jean-Jacques DEMAREZ, s’est empressé d’appeler ces deux pauvres victimes et se dit inquiet quant aux nombres d’appels téléphoniques qu’il reçoit d’arbitres voulant mettre un terme à leur passion face à cette recrudescence de la violence.

 

L’UNAF espère que ces deux voyous ne pourront à jamais remettre un pied sur un terrain de sport dont ils bafouent les valeurs.

 

L’UNAF va demander en urgence que tous les responsables de la fédération, les rejoignent autour d’une table ronde, pour enfin prendre conscience de la gravité des faits et prendre les décisions assez dissuasives pour tenter d’éradiquer ce fléau qui gangrène notre sport.

 

Si le monde professionnel respectait un peu plus nos arbitres de l’élite, peut-être que nos 26000 arbitres du monde amateur seraient eux aussi mieux respectés.